maladie de prunier

Ce que ma mère fait dès maintenant pour prévenir et corriger le cloque du prunier

Au printemps, notamment en avril en France, les pruniers sont souvent menacés par la cloque du prunier, une maladie fongique provoquée par Taphrina deformans. Ce champignon affecte les feuilles, les faisant gonfler et rougir avant de les faire sécher et tomber prématurément, affaiblissant significativement l’arbre.

1/ Comprendre la maladie

La cloque du prunier se manifeste dès le début du printemps, les feuilles infectées deviennent épaisses et cloquées, prenant des teintes de vert pâle à rouge. L’infection est favorisée par les périodes humides et fraîches. 

Les spores du champignon hivernent dans les crevasses de l’écorce et sous les bourgeons, prêtes à infecter les nouvelles pousses.

maladie de prunier

2/ Prévention précoce

  • Taille sanitaire : En hiver, ma mère taille les pruniers pour éliminer les branches mortes ou malades et ouvrir la canopée. Cela améliore la circulation de l’air et réduit l’humidité, décourageant le développement fongique.
  • Choix variétal : Opter pour des variétés résistantes à la cloque du prunier est une stratégie préventive clé. Les variétés recommandées incluent ‘Président’, ‘Reine Claude Verte’, et ‘Mirabelle de Nancy’.

3/ Comment corriger la cloque du prunier

Pour traiter et prévenir efficacement la cloque du prunier de manière naturelle, il existe plusieurs solutions.

Voici quelques astuces simples et écologiques que vous pouvez intégrer dans votre routine de jardinage : 

  • Pulvérisation de bouillie bordelaise : Avant le débourrement et après la chute des feuilles, appliquer de la bouillie bordelaise, un fongicide à base de cuivre efficace contre la cloque. Cela doit être fait lorsque l’arbre est au repos, généralement en novembre et février/mars.
  • Pulvérisation de soufre : Le soufre est un fongicide naturel qui peut être utilisé contre la cloque du prunier. Il est particulièrement efficace lorsqu’il est appliqué avant l’apparition des symptômes de la maladie. Attention à ne pas l’utiliser en même temps que l’huile de neem, car la combinaison peut être phytotoxique.
  • Infusion de camomille : Connue pour ses propriétés antifongiques naturelles, la camomille peut aider à prévenir et traiter les infections fongiques. Faites infuser des fleurs de camomille dans de l’eau bouillante, laissez refroidir, puis pulvérisez sur les feuilles.
  • Pulvérisation d’huile de colza : L’huile de colza peut aider à étouffer les spores fongiques avant qu’elles ne s’infiltrent dans les plantes. Mélangez avec de l’eau et un émulsifiant naturel comme le savon liquide et appliquez aux premiers signes de la maladie.
  • Cendre de bois : La cendre de bois est alcaline et peut aider à modifier la surface des feuilles, rendant l’environnement moins accueillant pour les spores du champignon. Saupoudrez légèrement les feuilles affectées, mais soyez prudent car une utilisation excessive peut affecter l’équilibre du pH du sol.
Article qui pourrait vous plaire :  Quelles actions concrètes doivent être mises en place pour aider les abeilles dans le jardin ?

Votre partage est notre force ! Encouragez-nous en diffusant nos articles gratuits.

4/ Comment ma mère corrige la cloque du prunier

La prêle des champs est une alliée précieuse dans le jardin de ma mère pour combattre la cloque du prunier, grâce à ses remarquables propriétés antifongiques qui renforcent les défenses naturelles des plantes.

En incorporant la taille des arbres fruitiers à votre routine de jardinage, vous maintenez leur santé et leur productivité, assurant ainsi une récolte abondante et de qualité.

Voici comment elle prépare et utilise une décoction de prêle, une méthode naturelle qu’elle a adoptée avec succès pour protéger ses pruniers :

Préparation de la décoction de prêle

  • Collecte : Ma mère commence par ramasser environ 100 grammes de prêle fraîche. Lorsqu’elle utilise de la prêle sèche, elle réduit la quantité à 50 grammes, car elle est plus concentrée.
  • Cuisson : Elle place ensuite la prêle dans une grande casserole avec environ 10 litres d’eau.
  • Bouillir : Elle porte l’eau à ébullition puis laisse mijoter la prêle pendant 30 minutes pour extraire les composés bénéfiques.
  • Refroidissement et filtration : Après avoir laissé refroidir la décoction, elle la filtre pour enlever les résidus de plantes, laissant un liquide clair prêt à l’emploi.

Utilisation de la décoction

  • Pulvérisation : Ma mère vaporise la décoction sur les feuilles des pruniers, veillant à bien couvrir les deux faces des feuilles pour une protection maximale. Elle réalise cette opération tôt le matin ou en fin de journée, ce qui évite l’évaporation rapide sous le soleil direct et permet une meilleure absorption par les feuilles.
  • Fréquence : Elle répète cette application chaque semaine durant la période de croissance active du prunier, et particulièrement lors des périodes humides qui favorisent le développement de la cloque.
Article qui pourrait vous plaire :  Quels légumes planter les uns à côté des autres ?

En résumé, la lutte contre la cloque du prunier nécessite une approche préventive et curative, en utilisant des méthodes naturelles et écologiques.

La taille sanitaire, le choix de variétés résistantes et l’application de traitements à base de bouillie bordelaise, de soufre, de camomille, d’huile de colza et de cendre de bois sont des stratégies efficaces pour prévenir et traiter cette maladie fongique.

De plus, l’utilisation de la prêle des champs sous forme de décoction offre une solution naturelle renforçant les défenses des pruniers contre la cloque. En combinant ces approches, il est possible de protéger efficacement les pruniers et de préserver la santé de votre jardin fruitier.